Newsletter du lundi 20 janvier 2020

Impact des mouvements de grève pour l’économie

Le mouvement de grèves contre la réforme des retraites qui perdure depuis début décembre aurait un impact limité sur la croissance économique de la France, puisque celle-ci aurait été amputée de seulement 0,1 point au cours du quatrième trimestre. Lorsque 20% des entreprises se disaient affectées par le mouvement des gilets jaunes l’an passé, seulement 10% ont ce sentiment aujourd’hui, principalement dans les secteurs hébergements, restauration et transports. Les principales victimes de ces mouvements sont les professionnels du tourisme et commerçants parisiens qui ont constaté une baisse de 30% à 40% de leur chiffre d’affaires. Le patron de la SNCF, Jean-Pierre Farandou annonce une perte d’un milliard d’euros, forcé de mettre en place un plan d’économie qui pourrait affecter des postes administratifs, des cessions d’actifs ou bien une réforme dans la politique d’achat.Pour une majorité de cadres européens et américains, ces mouvements ont eu un impact négatif sur l’attractivité de la France concernant les investissements étrangers. Pour autant, la France est le deuxième pays le plus attractif derrière l’Allemagne, portée par ses qualités en matière d’industrie. Malgré les nombreux mouvements de grèves l’an passé, le nombre de projets d’investissement en France provenant d’entreprises étrangères a augmenté, aidé par le Brexit et les difficultés en Allemagne.

Une France attractive auprès des investisseurs

Afin de continuer à séduire les investisseurs étrangers, le chef de l’Etat Emmanuel Macron, reçoit ce jour, 200 PDG de groupes internationaux à Versailles, à l’occasion de l’évènement « Choose France ». L’évènement qui revient pour la troisième fois est destiné à attirer les investisseurs et les créations d’emplois et constitue une étape obligée avant le sommet de Davos en Suisse. Côté investisseurs, le laboratoire pharmaceutique américain Astra-Zeneca promet d’investir 500 millions de dollars sur cinq ans, l’armateur de croisières MSC Croisière confirme la commande de deux paquebots propulsés au gaz naturel liquéfié auprès des Chantiers de l’Atlantique, ainsi qu’un engagement dans la production de prototypes à voiles pour un montant total de 6 milliards d’euros. Google prévoit d’augmenter ses effectifs de 50% d’ici à 2022 et Netflix prévoit d’investir dans un nouveau siège.

FNAC impacté par les mouvements sociaux

Dans un communiqué publié le 16 janvier, FNAC a annoncé que la période de Noël, (environ 34% du chiffre d’affaires au quatrième trimestre, et davantage sur la rentabilité) avait été fortement impactée par les grèves en France. Le manque à gagner en termes de chiffre d’affaires serait de l’ordre de -70 M€, l’enseigne ayant été particulièrement touchée sur ses magasins de centre-ville. La baisse de fréquentation en magasin serait de l’ordre de -16%, particulièrement en région parisienne. Le groupe indique que les ventes en ligne ont bien résisté, mais sans pour autant voir de phénomène de report sur du physique vers le online. En 2019, le chiffre d’affaires du Groupe serait d’environ 7 340 millions d’euros et afficherait une croissance d’environ 0,7% en données comparables par rapport à 2018.

Records de trafic chez Vinci Airports

Vinci Airports a publié pour 2019 un trafic passagers en hausse de 5,7%, soit 255 millions de passagers dans 12 pays. Nantes Atlantique a eu la plus forte croissance du réseau de Vinci Airports avec 7,2 millions de passagers en 2019, soit une progression de 16,6 % en un an, Lyon affichant 6,4 % à 11,7 millions de passagers. A noter également les 50 millions de passagers dans les aéroports du Kansai au Japon (+7,2%), 30 millions à Lisbonne, 6 millions à Belgrade. Au Royaume-Uni le trafic a progressé de 1,1% à 46,6 millions de passagers, malgré le Brexit et la faillite de Thomas Cook.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer