Newsletter du lundi 1er février 2021

Le secteur manufacturier sous pression en Europe

Ce matin étaient publiés les indices PMI « Purchasing Manager’s Index » en Angleterre, en Allemagne et en France. L’enquête effectuée par l’agence IHS Markit annonce une légère baisse de l’activité manufacturière suite aux plans de lutte contre la propagation du virus dans certains pays européens. En Angleterre, l’indice PMI est sorti à 54.8 pour janvier toutefois supérieur aux attentes mais contre 55.2 en décembre. En Allemagne, le PMI est tombé à 57.1 contre 58.3 le mois précédent. Les retards d’approvisionnement inquiètent le pays à cause de la fermeture des frontières (retard des livraisons de conteneurs internationaux) et du manque de matières premières. Finalement, la France affiche un indice en janvier meilleur que celui de décembre à 51.6 contre 51.1.Pour rappel, un indice ressortant supérieur à 50 signifie une croissance de l’activité.

6ème mois de baisse consécutif pour les immatriculations en France

Le secteur automobile poursuit sa chute en janvier. Les immatriculations de voitures neuves ont reculé de 5.85% sur le mois dans la tendance de 2020. Le nombre de nouveaux véhicules immatriculés en France en janvier correspond à 126 381, soit une hausse de 3.6% par rapport à décembre. L’ex-groupe PSA (aujourd’hui Stellantis) regroupant les marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall a subi une baisse de 16.84% de ses ventes de voitures neuves. En revanche, le groupe Renault (Dacia et Alpine) a connu une hausse de 2.05% sur le mois. En 2020, le secteur avait accusé une baisse de 25% en Europe tandis que les marques françaises PSA et Renault avaient mieux résisté à 20.5% et 22.7% respectivement. En 2020, les constructeurs automobiles avaient constaté une augmentation de l’engouement pour les voitures électriques. Le nombre de véhicules électriques/hybrides vendus a été multiplié par 3 entre 2020 et 2019.

Le luxe révèle une légère faiblesse

Nous étions habitués à voir une hausse du cours des valeurs du luxe de +5% suivant la publication de leurs résultats financiers ces dernières années. Le secteur reste tout de même très solide dans le contexte actuel. Suite à l’annonce de ses résultats annuels supérieurs aux attentes la semaine dernière, LVMH a progressé de 1.4% à 515€/action. Les activités mode & maroquinerie du groupe assurent la bonne performance de ses résultats. En 2020, Christian Dior la holding de LVMH publie un résultat net de 4.7 milliards d’euros (-34%) pour un chiffre d’affaires de 44.6 milliards d’euros (-17%).

Vers une consolidation des médias

RTL Group, filiale de l’allemand Bertelsmann dans laquelle il est actionnaire à 76%, et qui détient M6 à hauteur de 48,2%, a annoncé son souhait de vendre le groupe pour un montant de 3 milliards d’euros, expliquant la nécessité de consolider le secteur audiovisuel européen afin de créer de la valeur pour les actionnaires, et ainsi revaloriser le secteur des médias. À la suite de cette annonce, le cours de Bourse d’M6 a connu une flambée, affichant +5%. M6, avec son ensemble de chaînes de télévision (Gulli, Téva, 6ter, etc.), est fortement convoité par Vivendi (maison-mère de Canal+), Altice (SFR, BFMTV, RMC) et le Groupe TF1, mais de nombreux obstacles sont à prendre en compte, notamment réglementaires. En effet, un opérateur de télévisions ne peut aujourd’hui posséder plus de 7 fréquences TNT, tout en sachant que M6 en a 5, Canal+ en possède 7, TF1 en détient 5 et Altice trois. Le second obstacle est le seuil réglementaire du capital, pour lequel aucun des acheteurs ne pourrait dépasser la possession de 49% du capital ou des droits de vote, et ne pourrait donc pas lancer d’OPA (Offre Publique d’Achat). Bertelsmann a ainsi précisé qu’il n’y avait pas garantie pour que l’opération aboutisse.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer