Newsletter du lundi 13 septembre 2021

Herige : une publication semestrielle excellente 

Le groupe de négoce de matériaux de construction vendéen basé à l’Herbergement, Herige, a communiqué mercredi dernier son résultat semestriel de début 2021. Celui-ci affiche une croissance du chiffre d’affaires 38% supérieur au S1 2020 et 15% supérieur au S1 2019 à 375 millions €. L’EBITDA a plus que doublé à 27 millions € par rapport au S1 2020, 12 millions €. Le résultat net part du groupe ressort donc à 12.4 millions €, soit plus de 10.3 et 7.5 millions € comparé à 2020 et 2019 respectivement. L’endettement financier a lui diminué à 82 millions € face à 94 millions € au S1 2020. Le PGE a été totalement remboursé au 30 juin et la trésorerie nette finit le semestre renforcée à plus de 25 millions €. Le groupe, profitant de la forte dynamique du marché de la construction, envisage un bon deuxième semestre et cherchera à consolider sa position. L’action Herige prenait 7.5% à 52€ à l’ouverture mercredi.

Devoteam profite de la demande dans les secteurs des services aux industries et financiers.

Le groupe Devoteam spécialiste des solutions logicielles et du cloud Google en Europe a publié ses résultats financiers du premier semestre 2021 bien au-dessus des attentes. Le chiffre d’affaires ressort à 430 millions € en croissance de 11% sur la même période en 2020. Le résultat net est lui de 26 millions € en hausse de 59%. La trésorerie nette reste stable à 95 millions € tandis que le cash-flow libre sur le semestre est de 28 millions €. Le secteur continue d’être porté par une forte demande notamment durant l’hiver dernier avec les restrictions sanitaires (confinement). Le groupe cherche à de plus en plus développer ses activités dans les services financiers. En effet, les 3 principaux clients du groupe totalisant 12 % du chiffre d’affaires sont BNP Paribas, Société Générale et Major électricité provider. La part du CA provenant des services à l’industrie et aux fournisseurs d’énergie représente une majorité de 54%.

BCE : Pas de tapering en jeu, plutôt un « recalibrage » ! 

Là où la FED fait trembler les investisseurs, Mme Christine Lagarde, présidente de la BCE est plus adroite. En effet, son discours jeudi en début d’après-midi a été bien reçu par le marché. Tout d’abord le communiqué a annoncé une diminution de programme de soutien à l’économie PEPP dont la fin est prévue en mars 2022. Ensuite, l’inflation dans la zone euro a été révisée à la hausse proche de l’objectif des 2%, soit 1.7% et 1.5% pour 2022 et 2023 respectivement. La croissance économique pour le second trimestre ressort à 2.2% comme attendue. Naturellement, les taux directeurs restent inchangés à 0% pour le taux de refinancement et -0.5% pour celui de rémunération des dépôts.

Valneva : fin du contrat à 100 millions de doses prévu avec les britanniques.

La biotech Nantaise voit son cours de bourse chuter de près de 40%, suite à l’annulation de son contrat prévu avec le gouvernement britannique. Selon les dires, Valneva aurait manqué à ses obligations contractuelles, chose que cette dernière conteste vigoureusement. 14 millions de livres, c’est le montant perçu par la biotech en juillet 2020 par le gouvernement britannique, afin de porter la capacité de son usine écossaise à 200 millions de doses. Valneva affirme s’être investi au maximum, avec l’objectif de publier les résultats de son essai clinique de phase III au cours du quatrième trimestre 2021. Néanmoins, le laboratoire a annoncé le lancement d’un essai clinique supplémentaire en août dernier, décalant de plusieurs mois le délai de demande d’autorisation de son candidat vaccin. C’est finalement un contrat à 100 millions de doses que le gouvernement britannique résilie.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer