Newsletter du lundi 03 février 2020

PIB français en croissance malgré un 4ème trimestre difficile

En croissance de 1,2% pour l’année 2019 mais freiné par les grèves du mois de décembre, le PIB français marque un recul de 0,1 point au 4ème trimestre 2019, plus mauvaise performance depuis le deuxième trimestre 2016, dont les grèves contre la loi travail avaient également pesé sur la croissance du PIB. Durant le 4ème trimestre, la consommation des ménages a augmenté de seulement 0,2% avec un fort ralentissement dans les services et surtout les transports, les investissements des entreprises ont réalisé une croissance timide de +0,3%, expliquée par l’appréhension des municipales qui se dérouleront en mars, tandis que les exportations ont marqué une diminution de -0,2%. Les prévisions  2020 sont donc revues à la baisse de 1,3 prévu initialement à 1%.

Le Coronavirus pèse sur l’économie chinoise

Avec plus de 360 morts et 17 000 personnes contaminées, le coronavirus est finalement plus meurtrier que le virus SRAS. La Chine se trouve dans un isolement de plus en plus marqué, de nombreux pays ont interdit l’entrée sur leur territoire aux étrangers ayant récemment voyagé en Chine; les frontières terrestres avec le pays sont fermées, les liaisons aériennes sont suspendues et les Bourses chinoises rouvrent seulement ce lundi après 10 jours de fermeture. Afin de limiter le ralentissement de la deuxième économie mondiale, la banque centrale chinoise a pris la décision d’injecter 156 milliards de d’euros, promettant un soutien aux entreprises qui se trouvent en difficulté. Concernant les multinationales, Apple, Walmart et Ikea ont décidé de fermer les portes de leurs enseignes et/ou réduire leurs opérations.

Fleury Michon surmonte la crise porcine, Maison du Monde répond aux attentes

Le groupe Fleury Michon a publié mercredi dernier son chiffre d’affaires annuel pour l’exercice 2019, en hausse de 3,1% malgré les difficultés rencontrées avec la crise porcine au cours du 3ème trimestre. Portés par la croissance externe générée par l’acquisition des sociétés Marfo Food Group en juillet 2019 et Paso en avril 2018, ainsi que la hausse du prix du jambon auprès des clients des GMS en lien avec le cours du porc, les 3ème et 4ème trimestre ont fortement participé à la croissance du chiffre d’affaires du groupe. Cependant, à périmètre constant, la croissance du chiffre d’affaires annuel perd -1,3% au vu des cours du porc encore élevés et de la difficulté à répercuter ces hausses de prix auprès de la grande distribution.

Maison du Monde a su contrer les grèves et afficher un chiffre d’affaires en hausse de 10% pour l’exercice 2019, rassurant le marché avec un bond de 9,6% pour le titre, après un mauvais démarrage de l’année 2020 à -17% rehaussant sa performance annuelle à -5,2%. Estimées à +10%, les ventes du groupe on grimpé de 10,3% par rapport à 2018. La marge d’EBITDA prévue devait s’élever à 12,5% des ventes et le groupe prévoyait entre 38 et 42 ouvertures brutes, pour 13-14 fermetures liées à des repositionnements. Au final, Maison du Monde affirme avoir ouvert 41 magasins pour 14 fermetures, ainsi qu’une marge d’EBITDA conforme aux prévisions. Bien que le 4ème trimestre ait marqué un manque à gagner d’environ 6 millions d’euros, le groupe Maison du Monde a su performer grâce à la force de sa marque et son modèle économique.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer