“Sous les 10 Euros, la valorisation de Showroomprivé est délirante…”

Boursier.com : Quel premier bilan peut-on tirer de l’année boursière 2017 ?

T.F. : A ce stade, le bilan est positif tant d’un point de vue macroéconomique que microéconomique. Les marchés actions européens réalisent une bonne performance d’ensemble alors que les obligations se sont également bien comportées. Les banques centrales, la BCE et le FED en premier lieu, ont joué leur rôle avec une grande vigilance apportée à leur communication. Au vu de leur niveau d’engagement, les investisseurs ont confiance dans le futur des marchés financiers.
Boursier.com : Les déceptions sont tout de même sévèrement punies…

T.F. : Les indices ayant bien monté, les résultats des sociétés doivent ressortir au-delà des attentes des analystes pour que l’action concernée réagisse de manière positive. Cela est particulièrement vrai sur les valeurs cycliques qui ont nettement rebondi. Elles doivent maintenant délivrer l’amélioration attendue sous peine de sanction. Globalement, les marchés boursiers sont orientés à la hausse sur le moyen terme mais il est normal d’assister à des périodes marquées par des prises de bénéfices.

Boursier.com : Total figure parmi vos fortes pondérations…

T.F. : Longtemps cantonné à une bonne maîtrise de son point mort, Total se situe à nouveau dans une phase offensive. Le groupe pétrolier a repris les initiatives avec des acquisitions pertinentes. La stratégie de Total est aujourd’hui axée sur la croissance tant interne qu’externe… Parmi les parapétrolières, nous sommes positionnés sur Vallourec. Même si l’image du management auprès de la communauté financière n’est pas bonne après de nombreuses déceptions sur les résultats, Vallourec a effectué un travail en profondeur. En outre, les usines du groupe situées aux Etats-Unis tournent à plein régime avec un effet de levier positif sur les marges.

Boursier.com : Fastea est positionné sur Orange, qu’est-ce qui vous rend confiant sur le dossier ?

T.F. : Dans la période actuelle, peu d’intervenants s’intéressent à Orange alors que la dynamique de croissance de l’opérateur est positive avec davantage d’abonnés et des gains de part de marché. On note aussi le redressement du free cash-flow.

Boursier.com : Le secteur de la distribution retient votre attention, pourquoi ?

T.F. : Des valeurs comme Carrefour et Casino font face à une crise de confiance avec un manque de visibilité sur leur croissance et une pression sur les prix. Carrefour doit reprendre l’offensive pour regagner des parts de marché face à Leclerc. Alexandre Bompard semble l’homme de la situation pour mettre en place une stratégie adéquate. Malgré les défis actuels, la valorisation de Carrefour n’est pas conventionnelle avec des multiples très faibles. L’enjeu sur Casino est différent alors que les points forts du groupe se situent dans la proximité avec Monoprix et dans le hard discount online avec Cdiscount. On est aujourd’hui dans un excès baissier sur Casino compte tenu de la valeur de ses actifs.

Boursier.com : Quels sont les titres que vous avez récemment renforcés ?

T.F. : Sous les 10 Euros, la valorisation de Showroomprivé est délirante. Nous venons de renforcer cette ligne qui pèse désormais 4% du fonds. Alors que la croissance interne atteint 16% sur les neuf premiers mois de l’année, la société se négocie moins de la moitié de son chiffre d’affaires annuel. Des équivalents en Europe comme Zalando valent plutôt deux fois leurs revenus…

 

Retrouvez l’interview sur boursier.com