Newsletter du lundi 14 janvier 2019

Commande française pour Dassault Aviation

La ministre de la Défense Florence Parly se rend dans l’usine Dassault Aviation de Mérignac ce lundi pour annoncer une nouvelle commande d’avions de combat Rafale. Le nombre d’appareils commandés n’est pas encore connu, mais le contrat devrait atteindre près de 2 milliards d’euros. Dassault Aviation enregistre ainsi sa première commande Rafale de 2019. Ces avions de combat seront livrés à partir de 2023 à l’armée française. Il s’agit d’avions au standard F4, qui succède à la version F3R. Celle-ci dote l’appareil de fonctionnalités devant améliorer ses capacités à évoluer seul ou en coalition, grâce à des nouveaux capteurs et à une connectivité améliorée. Le Ministère de la Défense avait donné son feu vert au développement de ce nouveau standard en mars 2017.

2019 débute fort pour les OPA

OPA en vue de CVC Capital Partners sur April, méga-fusion à 74 milliards de dollars dans la pharmacie : 2019 commence sur les chapeaux de roue sur le front des fusions-acquisitions. En France, Evolem (société contrôlée par Bruno Rousset, PDG d’April), détentrice de 65,13% des actions April, est entré en négociations exclusives avec CVC Capital Partners pour le transfert de sa participation majoritaire. Ce transfert se ferait au prix de 22 euros par action, soit une prime de 27,2% par rapport au dernier cours avant l’annonce de l’offre (29 décembre 2018). À ce prix, le spécialiste des produits d’assurances serait ainsi valorisé 900 millions d’euros. Une semaine plus tard, Pixel, holding de participations industrielles, a déposé une offre à 160 euros par action sur l’intégralité du capital de Tessi, société grenobloise spécialisée notamment dans le traitement des moyens de paiement, dont elle est déjà l’actionnaire majoritaire. Cette offre, unanimement soutenue par le conseil de surveillance de Tessi, représente une prime de près de 40% par rapport au cours moyen du titre sur les 20 derniers jours de cotation avant le 7 janvier. Ce matin, c’est l’opérateur boursier paneuropéen Euronext qui a formellement lancé son offre publique d’achat de 625 millions d’euros sur la Bourse d’Oslo, qui dit avoir reçu plusieurs autres marques d’intérêt. Le prix de 145 couronnes norvégiennes par action (soit environ 14,70 euros) représente une prime de 32% sur le prix de clôture du 17 décembre. A l’étranger, et plus particulièrement Outre-Atlantique, Bristol-Myers Squibb et Celgene ont signé un accord de fusion définitif aux termes duquel BMS acquerra Celgene dans le cadre d’une transaction en numéraire et en actions d’une valeur de 74 milliards de dollars.

Vote crucial cette semaine au Royaume-Uni, la Chine à la peine

À deux jours d’un vote crucial au Parlement, la Première ministre britannique a pressé dimanche les députés d’approuver son accord sur le Brexit, sous peine de plonger le Royaume-Uni dans une situation « catastrophique ». Un plaidoyer de la dernière chance qui a récolté des huées. La Chambre des communes votera mardi sur cet accord longuement et difficilement négocié avec l’Union Européenne, mais celui-ci a de fortes chances d’être rejeté, vilipendé tant par les brexiters, craignant une forme d’arrimage permanent à l’UE, que par les europhiles, espérant pouvoir faire machine arrière. Theresa May, qui bataille depuis plusieurs semaines pour défendre le bien-fondé du texte, a prévenu les députés qu’ils ne devaient pas décevoir les électeurs ayant voté en faveur du Brexit lors du référendum de juin 2016. Initialement prévu en décembre, le vote sur l’accord avait été reporté à la dernière minute par Theresa May pour éviter une défaite annoncée.

Pour la 2ème année consécutive, l’excédent commercial de la Chine s’est dégonflé en 2018 tout en s’accentuant vis-à-vis des États-Unis, avec lesquels le ton est monté ces derniers mois sur la question du déséquilibre des échanges. L’excédent commercial chinois a ainsi baissé de 16,2%, à 351,8 milliards de dollars mais s’est a contrario aggravé avec les américains (+17,2%). Celui-ci a atteint 323,32 milliards de dollars, avec les exportations de la Chine en hausse de 11,3% et des importations ne progressant que de 0,7%. De quoi finir d’agacer Monsieur Trump…

Les performances de la semaine

Les rendez-vous à ne pas manquer