Newsletter du lundi 13 juillet 2020

Un retour des opérations pour les entreprises dans l’attente des résultats du premier semestre

L’entreprise de conseil en technologies Devoteam fait l’objet d’une OPA lancée par les deux fondateurs et frères : Godefroy et Stanislas de Bentzmann, détenteurs d’environ 21% du capital, par l’intermédiaire d’une société dédiée (NewCo). Cette offre publique d’achat sur le flottant majoritaire de la société sera proposée au prix de 98€ par action Devoteam, représentant une prime de 29,5% par rapport à la moyenne des cours des 30 dernières séances et une prime de 24,8% par rapport au dernier cours avant l’annonce de l’offre. Soutenus par le fonds KKR, les fondateurs font le souhait de racheter la société afin de la repositionner plus efficacement pour faire face aux défis à venir à travers de « lourds investissements ». Devoteam est un exemple de la reprise des opérations favorisant de la croissance externe future pour les entreprises. D’autres opérations sont en cours comme Wordline sur Ingenico qui a déposé officiellement son projet d’offre publique, mais aussi Mediawan qui a déposé son projet de note en réponse à l’OPA de BidCo Breteuil.

L’agenda de publications des résultats du premier semestre et du deuxième trimestre va commencer à s’intensifier cette semaine avec les grandes banques de Wall Street (JPMorgan, Goldman Sachs …). Suivront les entreprises françaises avec quelques publications (Pierre & Vacances, Boiron, Rémy Cointreau), à un rythme plus soutenu à partir de la semaine prochaine jusqu’à début août. Ces différentes publications permettront de connaître l’évolution de la reprise de l’activité dans les différents secteurs, mais également espérer une plus grande visibilité sur le second semestre de l’année 2020.

Incertitudes commerciales entre la France et les US

Le projet de Bruno Le Maire sur la taxation des grandes entreprises du numérique ne convient pas aux Etats-Unis qui promettent à la France des droits de douane supplémentaires de 25% (soit une valeur commerciale d’1,3 Mds$) sur les cosmétiques et les sacs à main en provenance de la France. L’OCDE est en négociation depuis plusieurs mois sur ce sujet, bien que le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, ait pris la décision de faire une pause en juin pour « manque de résultats ». Ces menaces de droits de douane des Etats-Unis sur les produits français ne sont pas récentes puisqu’en décembre 2019, ces derniers menaçaient d’imposer jusqu’à 100% des produits français, en réponse à l’évocation de la taxe Gafa (Google, Amazon, Facebook et Apple) par la France. Bien qu’un compromis soit intervenu entre Bruno Le Maire et Steven Mnuchin, la situation n’a toujours pas évolué pour le moment.

Retour de la demande de pétrole

L’AIE (agence internationale de l’énergie), dans son rapport du 10 juillet, revoit en hausse ses estimations relatives à la demande de pétrole pour 2020, après que la production mondiale ait atteint son plus bas en neuf ans à 86,9 Mb/jour. Entre le mois d’avril et le mois de juin, les producteurs mondiaux ont abaissé, en moyenne, leur production de près de 14 Mb/jour pour répondre à l’effondrement de la demande et des cours du pétrole causés par la crise du Covid-19 et la mise à l’arrêt de certaines activités comme le transport aérien. Selon les estimations de l’AIE pour 2020, la demande de pétrole devrait subir une baisse de -7,9 Mb/j (vs -9,3 prévus en avril) à 92,1 Mb/j, qui devrait s’atténuer à -6,5 Mb/j au T3 et à -3,7 Mb/j au T4. Cette hausse de la demande reflète la baisse du nombre de personnes confinées, ainsi que la bonne reprise d’activité en Chine, Inde, France et Allemagne, mais persiste une visibilité faible avec un risque de seconde vague avec la hausse de nouveaux cas en Amérique du Nord et en Amérique Latine. En matière de production, la baisse moyenne pour 2020 serait 7,1 Mb/j, si l’OPEP+ respect ses quotas (-9,7 Mb/j jusqu’à la fin juillet, puis -7,7 Mb/j jusqu’en décembre), suivi par une reprise de +1,7 Mb/j en 2021.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer