Newsletter du lundi 03 décembre 2018

Augmentation de capital de SRP

Showroomprivé a annoncé ce matin le lancement d’une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires pour un montant brut d’environ 40 millions d’euros. La parité de souscription a été fixée à 5 actions nouvelles pour 11 actions existantes et le prix unitaire de souscription à 2,50 euros. Cette opération est soutenue et garantie conjointement par les fondateurs dirigeants, Thierry Petit et David Dayan, et par Carrefour. Les engagements de souscription des fondateurs et de Carrefour, à titre irréductible et à titre réductible, au prorata de leurs participations respectives dans le concert (61,7% pour les fondateurs et 38,3% pour Carrefour), représentent 75% de l’émission envisagée. Le produit de l’opération servira notamment à financer l’acquisition des 40% du capital de la société Beautéprivée non encore détenu par Showroomprivé, pour un montant estimé entre 20 et 25 millions d’euros. L’opération viendra également financer, pour un montant d’environ 5 millions d’euros, la partie résiduelle de l’investissement logistique annoncé en mars 2018 permettant d’internaliser partiellement la logistique et de générer ainsi des gains de productivité et des économies de coûts (impact positif sur l’Ebitda d’environ 4 millions d’euros à horizon 2020). Enfin, la direction a indiqué dans le communiqué s’attendre à une croissance, sur octobre et novembre 2018, de 5,6% de ses ventes Internet brutes par rapport à la même période de l’année dernière.

Quelle gouvernance chez EssilorLuxottica ?

Désormais allié au grand nom italien des montures de lunettes Luxottica, le numéro un mondial de l’optique ophtalmique français forme un groupe qui a pris le nom d’EssilorLuxottica, et dont le siège est basé en France. Mais son premier actionnaire demeure l’italien Leonardo Del Vecchio (83 ans), fondateur de Luxottica et PDG du nouveau groupe. L’ex-patron d’Essilor, Hubert Sagnières (63 ans) occupe le poste de vice-président/DG délégué. Si les intitulés des fonctions divergent, les pouvoirs qui y sont associés sont strictement identiques, du moins pour l’instant, et c’est toute la question. Depuis quelques semaines, l’inquiétude grandissait sur une prise de contrôle rampante des italiens après les intentions affichées par L. Del Vecchio, qui souhaitait porter Francesco Milleri à la tête du groupe. Mais lors de l’Assemblée Générale jeudi dernier, F. Milleri n’a pas été désigné comme dauphin de L. Del Vecchio, lequel a confirmé son intention de respecter les termes du traité de fusion. Reste que le sujet reviendra tôt ou tard sur le tapis : le nouvel ensemble devrait partir à la recherche d’un nouveau DG en janvier 2019, comme prévu.

Trêve commerciale Chine/USA, la Fed temporise

Donald Trump et Xi Jinping se sont accordés sur une trêve dans leur guerre commerciale, en marge du G20 à Buenos Aires. La Chine et les Etats-Unis se sont engagés à ne pas imposer de nouveaux droits de douane sur les importations en 2019, et à trouver un accord sur le commerce d’ici 90 jours. Donald Trump prévoyait de porter de 10% à 25% les droits de douane sur quelque 200 milliards de dollars (176 milliards d’euros) de produits chinois importés aux Etats-Unis, à partir du 1er janvier 2019. Voire de taxer 267 milliards de produits supplémentaires. Il a donc accepté de maintenir en l’état, à 10%, les droits de douane. Quant à la Chine, elle a accepté d’acheter un très grand nombre de produits américains pour réduire le déficit commercial. Si dans 3 mois, aucun accord n’est trouvé avec Pékin sur les sujets commerciaux, et sur  les autres points de friction comme les transferts de technologies, la propriété intellectuelle et l’agriculture, le taux sera relevé à 25%.

Le compte rendu des discussions des décideurs de la Réserve fédérale américaine (Fed) lors de leur réunion de novembre semble indiquer qu’une nouvelle hausse de taux en décembre, qui serait la 4ème de l’année, est quasiment assurée. En revanche, la situation paraît plus floue pour 2019, la Fed s’interrogeant même sur la pertinence du maintien, dans ses prochains communiqués, de la nécessité de « nouvelles hausses graduelles » de l’objectif des fed funds. Un débat pourrait ainsi s’ouvrir sur la possibilité d’une pause dans le resserrement monétaire l’an prochain.

Les performances de la semaine

Les rendez-vous à ne pas manquer