Newsletter du lundi 29 mars 2021

Hexaom : croissance 2020 et maintien du positionnement

Le spécialiste de la maison individuelle Hexaom a publié des résultats 2020 en hausse de 5% (882 M€), malgré le contexte de crise qui a fortement pénalisé le secteur. Le Groupe affiche un résultat net en hausse de 6,5% (19,7 M€) et un bénéfice net par action de 2,91€ (vs 2,75€ au titre de l’exercice 2019). Dans le détail, l’activité Construction de Maisons (79% du CA) a progressé de 0,1%, la Rénovation a été fortement pénalisée au premier semestre, mais la résilience de l’activité lui permet de progresser de +8% sur l’année (+20% au second semestre). Les activités Promotion Immobilière et Aménagement Foncier ont également bien performé (+6% vs 2019, à 34,4 M€). Le carnet de commandes a fortement rebondi au second semestre 2020 et continue de bien progresser sur ce premier trimestre 2021, ce qui permet au Groupe d’anticiper une forte poursuite de croissance pour l’année 2021, et viser un chiffre d’affaires proche du milliard d’euros. Hexaom se positionne au premier rang en tant que producteur de logements, constructeur et rénovateur national de maisons.

Lacroix : résilience de l’activité Environnement et futur plan stratégique

LACROIX Group, équipementier technologique, a publié ses résultats au titre des 15 derniers mois, suite au changement de date de clôture de son exercice comptable. Sur une base proforma de 12 mois (1er janvier – 31 décembre 2020), le chiffre d’affaires du groupe s’élève à 441 M€ (-8,4%), avec un EBITDA de 26 M€ (-9,6%), et un résultat opérationnel courant de 14,4 M€ (-30,6%). Sur l’ensemble des 15 mois, Lacroix enregistre un chiffre d’affaires en hausse de 17,6% à 566 M€ porté par une bonne résilience de l’activité Environnement. Les autres points-clés de cette publication sont la forte génération de Free Cash-Flow de 30,8 M€ portée par l’amélioration du BFR en progression de 21,7 M€. La trésorerie du Groupe s’élève à 54,4 M€ et permet à la société de disposer des besoins financiers futurs afin d’accompagner la croissance. Lacroix présentera son nouveau plan stratégique le 7 avril prochain.

Suez : vers une reprise du trafic maritime

Le canal de Suez a vécu une situation inédite ces derniers jours avec l’échouement du porte-conteneurs Ever Given vendredi dernier. Grâce à des conditions maritimes favorables, le navire a pu être remis à 80% dans la « bonne direction », mais pas suffisamment pour laisser entrevoir une reprise du trafic. Plusieurs éléments ont mené à cet échouement, notamment des vents violents combinés à une tempête de sable, mais les Egyptiens pointent également du doigt des erreurs humaines et techniques. Les principales interrogations proviennent de la possible reprise du trafic puisque près de 400 navires attendent de pouvoir repartir. Certains géants du transport maritime tels que Maersk, ou encore l’allemand Hapag-Lloyd, ont fait le choix de ne pas attendre et de dérouter leurs navires afin de les faire passer par le cap de Bonne-Espérance, mais cela crée un détour de 9 000 kilomètres, soit 10 jours supplémentaires afin d’arriver à bon port. Ce passage clé du transport maritime qui relie la mer Rouge à la mer Méditerranée permet le passage de 10% du commerce maritime mondial, et chaque jour de blocage entraîne d’importants coûts et retards (entre 6 et 10 milliards de coûts journaliers selon l’assureur Allianz).

Introduction en Bourse pour Deliveroo

Le livreur de repas Deliveroo a annoncé la semaine dernière son introduction en bourse, suscitant une très forte demande de la part des investisseurs pour une valorisation estimée à 8 milliards de livres (9,4 M€). La fourchette du prix initiale qui était de 3,90 à 4,90 livres, s’est révélée entièrement couverte par les investisseurs du monde entier, avant d’être resserrée ce jour de 3,90 à 4,10 livres. Le titre Deliveroo fera ses débuts sur la place londonienne ce mercredi. Il s’agit pour Londres de la plus grosse opération depuis 2011 avec l’IPO de Glencore.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer