Newsletter du lundi 26 avril 2021

Technip Energies bien orienté sur les marchés de la transition énergétique

Technip Energies, a publié ses premiers résultats trimestriels depuis le spin-off avec Technip FMC en février dernier, qui détient aujourd’hui 49,9% du capital de Technip Energies. Spécialisé dans l’industrie énergétique, le chiffre d’affaires de Technip Energies s’élève à 1,56 milliard d’euros sur le premier trimestre, contre 1,54 milliard au premier trimestre 2020. L’ensemble des résultats ressortent meilleurs qu’attendu avec un EBIT récurrent en hausse de 39% à 92,3 M€ pour une marge d’EBIT de 5,9% (vs 4,3%). Le groupe dégage un bénéfice net de 44 M€, soit 0,24€ par action (vs 7,5 M€ au T1 2020). La bonne nouvelle de la publication vient de la confiance du management dans l’atteinte des objectifs financiers fixés pour 2021, grâce à un carnet de commandes qui permet largement d’atteindre l’objectif de chiffre d’affaires, ainsi que la rentabilité attendue. Sur l’année, le groupe attend un chiffre d’affaires compris 6,5 et 7 milliards d’euros, pour une marge opérationnelle de 5,5 à 6%. Le groupe bénéficie de son positionnement sur le marché du GNL et les différents métiers liés à la transition énergétique.

Fleury Michon : chiffre d’affaires stable en 2020 et structure financière solide.

Fleury Michon a publié ses résultats annuels 2020 en légère baisse de 1,6% par rapport à l’exercice précédent, et dont les activités ont été impactées de manière différente en raison de la crise du Covid-19. En effet, l’activité GMS (ie charcuterie et surimi) a fortement bénéficié de la crise sanitaire, tandis que l’activité catering aérien en a plutôt souffert. Le résultat opérationnel courant du groupe qui s’élève à 19,4 M€, soit 2,6% du CA (vs -5,7 M€ en 2019), a profité de la hausse des volumes de l’activité GMS ainsi qu’une stabilité des coûts. Le résultat net du groupe s’améliore à -30,5 M€ (vs -42,8 M€ en 2019), malgré l’impact négatif des entités cédées, notamment PFI.

La structure bilancielle du groupe reste solide avec une génération de cash-flows de l’ordre de 35 M€. Le Conseil d’administration proposera le versement d’un dividende de 1€ / action lors de l’Assemblée générale au mois de juin.

Poursuite de croissance pour les indices PMI Européens

Les indices PMI de la zone euro affichent un rebond de l’activité au mois d’avril avec un indice des services de retour en croissance à 50,3 (vs 49,6 en février) et un indice manufacturier qui bat les records depuis 1997 (début de l’enquête), à 63,3 (vs 62,5 en mars). En France, les résultats dépassent également les attentes avec un indice manufacturier qui s’élève à 59,3 (vs un consensus de 59), et un indice des services enfin de retour en territoire de croissance à 50,4 (vs 48,2 en mars). Pour rappel, l’indice PMI permet de connaître l’état économique d’un secteur. Lorsque ce dernier est supérieur à 50, cela signifie une croissance de l’activité. Inférieur à 50, l’activité est en contraction.

 J.Biden : le mal aimé de Wall Street.

Le président des Etats-Unis, Joe Biden, poursuit l’annonce de mesures évoquées lors de sa campagne, notamment celle concernant la hausse des impôts afin de financer une partie de son programme de relance. Après avoir annoncé une hausse de l’impôt sur les sociétés le mois dernier, le président évoque à présent le même dispositif pour les particuliers, à savoir une hausse de la fiscalité. Cette réforme toucherait tout d’abord les Américains les plus aisés, c’est-à-dire ceux gagnant plus de 1 million de dollars par an, en alignant la fiscalité des gains en capital  (20%) sur celle des revenus, en portant de 37% à 39,6% le taux de la tranche supérieure de l’impôt sur les revenus. Les principaux acteurs à être touchés par cette réforme sont les gérants de hedge funds et du capital investissement, du fait de leur rémunération basée sous la forme d’intéressement aux plus-values, assujettie au taux des gains en capital. Les financiers de Wall Street comptent bien poursuivre leur lobbying contre cette réforme.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer