Newsletter du lundi 25 novembre 2019

Indice PMI France : activité soutenue, record pour le marché automobile

L’indice PMI composite de la France a été publié vendredi dernier et s’est établi à 52,7 en novembre, son plus haut niveau depuis trois mois, contre 52,6 en octobre. Le secteur privé en France a connu son huitième mois consécutif d’expansion et résulte d’une hausse simultanée de l’activité dans le secteur manufacturier et celui des services. Au niveau du PMI manufacturier, la France, l’Allemagne et la zone euro ont tous publié des chiffres supérieurs aux attentes (respectivement 51.6 et 43.8). Pour la France, la demande d’exportations a été solide et du côté de l’Allemagne, les chiffres reprennent des couleurs (plus haut de 5 mois) malgré un PMI des services en légère baisse. La tendance est identique en zone euro, où le PMI manufacturier est ressorti en hausse par rapport à octobre, mais où celui des services baisse légèrement passant de 52.2 à 51.5. Ce dernier a pénalisé le PMI composite qui était attendu en hausse à 50.9 et mais qui est retombé à 50.3 (vs 50.6 en octobre).

Les immatriculations de voitures neuves en Europe ont augmenté de 8,6% en octobre à un niveau record depuis 2009, selon les données publiées mardi dernier par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA). Comme le mois précédent, les ventes sont tirées vers le haut par le dynamisme de la demande sur les marchés français (+8,7%) et allemand (+12,7%), ainsi que par l’activité en forte hausse de Volkswagen, dont les ventes ont grimpé de 29%, Renault (+15,8%) et Hyundai (+13,4%). Au total,1,214 véhicules neufs on été immatriculés dans les pays de l’union européenne et de l’association européenne de libre-échange (Islande, Norvège et Suisse).

FDJ remporte le gros lot

La privatisation de la Française des Jeux (FDJ) a rencontré un vif succès. Au total, l’offre a représenté 1,83 milliard d’euros pour une demande de 11,5 milliards dont 1,5 milliard pour les seuls particuliers. L’Etat a souhaité privilégié l’actionnaire individuel afin d’en faire un succès populaire en servant intégralement les ordres des particuliers jusqu’à 2.000 euros et 10% au-delà dans la limite de 5.000 euros. Par ailleurs, les souscripteurs recevront une action gratuite pour 10 détenues à la condition de conserver les actions 18 mois. Le succès de la demande malgré un prix en haut de fourchette à 19,50 € ne s’est pas démenti lors des premières heures de cotation. Le titre a ainsi clôturé à près de 23 € soit une hausse de 18%. Les principales raisons de la réussite de cette introduction reposent à la fois sur la forte notoriété de l’entreprise mais aussi sur un modèle économique qui offre de la visibilité. FDJ bénéficie d’un monopole des jeux de loterie et des paris sportifs en réseau pendant une durée de 25 ans. Ce modèle permet de garantir des niveaux de rendement généreux, ce que les actionnaires apprécieront.

LVMH s’offre un bijou aux USA

Le groupe de Luxe français LVMH a annoncé un accord en vue du rachat du joaillier américain Tiffany pour un montant de 16,2 milliards de dollars soit 14,7 milliards d’euros. Il s’agit de l’acquisition la plus importante de son histoire, devant l’acquisition de Christian Dior (12 Milliards d’euros en 2017). L’opération a été approuvée pas les conseils d’administration des deux entreprises. LVMH va ainsi racheter l’intégralité de Tiffany au prix de 135 $ le titre. Cette opération permettra au groupe de se renforcer dans la joaillerie, un des segments les plus dynamiques du secteur du luxe. LVMH va ainsi doubler ses activités sur ce qui représentait sa plus petite division jusqu’alors. Même si la croissance des ventes de Tiffany était plutôt faible depuis plusieurs années, LVMH souhaite la relancer ainsi que la rentabilité en engageant des investissements dans les boutiques, la communication et de nouvelles gammes de produits.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer