Newsletter du lundi 23 décembre 2019

Résultats en hausse pour LACROIX.

Forte croissance pour LACROIX Group au cours de l’exercice 2018-2019 qui enregistre un chiffre d’affaires en hausse de 2,8% (481.6 M€), l’EBITDA progresse de 20,5%, le résultat opérationnel affiche + 29,1% et le résultat net a augmenté de 29%. LACROIX affiche une amélioration continue sur toutes les activités du Groupe : LACROIX Electronics (66% du chiffre d’affaires) marque une bonne résistance malgré un environnement contrasté (-3,6%), LACROIX City (21,7% du chiffre d’affaires) progresse de 6,4%, portée par l’éclairage Public, les équipements de gestion et de signalisation. LACROIX Environnement (12,3% du chiffre d’affaires), réalise la plus forte croissance en hausse de 46,9%, portée par l’intégration de SAE IT-System et les ventes d’équipements des réseaux d’Eau. Le second semestre a marqué une croissance plus significative que le premier grâce à une saisonnalité plus favorable du secteur sur la deuxième partie de l’année. Le cours de l’action Lacroix a gagné 17,5% suite à l’annonce des résultats.

Perspectives négatives chez Showroomprivé.

Showroomprivé introduit en Bourse trois ans auparavant, a perdu 93% de sa valeur sur la période. Victime d’une conjoncture économique et d’un contexte social défavorable, les dirigeants font part de leurs estimations pour le second semestre à travers un avertissement sur résultats, expliquant que le groupe n’atteindra pas son objectif de profitabilité. Avec un chiffre d’affaires annuel de 672 millions d’euros, celui-ci devrait diminuer de façon importante, contrairement à l’EBITDA qui réalisera une perte moins importante qu’au second semestre de l’année précédente (23,2 millions d’euros), grâce à un contrôle plus rigoureux des dépenses. Afin de réaliser des économies sur les coûts, la direction indique augmenter la valeur des ventes en réduisant les coûts marketing et en limitant les investissements en Europe. Le cours de l’action Showroomprivé a perdu 21,5% suite à l’annonce.

Materne “Cartel des compotes”.

La société Materne, marque du groupe Bel et fabriquant des Pom’potes, a été condamnée à une amende d’un montant de 13,6m€ dans le cadre de la décision rendue mercredi par l’Autorité de la Concurrence. L’autorité reproche à Andros, Materne, Charles et Alice, Valade, Delis et Saint Mamet de s’être mis d’accord sur les tarifs et de s’être entendus pour se repartir les marchés, au titre des exercices 2010 à 2013. “Ce cartel des compotes” couvrait 90% du marché des marques de distributeurs et 100% de la restauration hors foyer.L’impact financier de cette décision a été anticipé dans les comptes du Groupe. La société Materne a décidé de faire appel de cette décision. Le cours de l’action Groupe Bel a perdu 7,6% le jour de l’annonce.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer