Newsletter du lundi 18 novembre 2019

L’Allemagne évite la récession

A la suite de la contraction de son PIB au deuxième trimestre (-0,2%), l’Allemagne a frôlé la récession sur les six derniers mois avec une croissance quasi-nulle (+0,1%) au cours du troisième trimestre. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce ralentissement comme les tensions sino-américaines avec la Chine, partenaire commercial important de l’Allemagne dans le secteur de la production industrielle. Sur l’année, le PIB de l’Allemagne devrait progresser de 0,5%, porté par un regain de confiance des investisseurs allemands depuis début novembre, remontant l’indice ZEW à -2,1 après -22,8 en octobre, pour un consensus qui pariait sur -13. La croissance pourrait être favorisée également par un accord final avec le Brexit, étant donné qu’un no deal pourrait réduire la croissance allemande de 0,4 point en 2020.

Records à la hausse des indices US

Street a atteint de nouveaux records avec l’ouverture d’un « gap » à la hausse sur l’ensemble des indices US, affichant une sixième semaine de hausse consécutive. Les trois principaux indicesaméricains évoluent fortement : le Dow Jones gagne 0,49% (27.919 pts), le S&P 500 réalise +0,54% (3.113 pts) et le Nasdaq Composite progresse de 0,61% (8.530 pts). Le marché obligataire est stable, le T-Bond à 10 ans s’élève à 1,82%, comparé à 1,53% un mois auparavant. Pour le mois d’Octobre, la consommation est restée solide malgré quelques signes de faiblesse hors automobile et les ventes de détail ont augmenté de 0,3% avec un consensus qui prévoyait +0,2%. En excluant l’automobile, les ventes de détail ressortent inférieures aux attentes (+0,2% contre +0,4% estimé) et sans automobile et essence, la croissance des ventes de détail ne progressent que de 0,1% (contre +0,3% estimé).

Résultats au dessus des attentes chez Bouygues, Eurazeo songe à se séparer d’Europcar

Le Groupe Bouygues a publié les résultats de son troisième trimestre avec un chiffre d’affaires 3,2% supérieur aux attentes, s’élevant à 10,15 Mds d’€ en hausse de 6,7% par rapport au deuxième trimestre, et un EBIT 5% au-dessus des attentes (665 M€ contre 525 M€ au Q3 2018). La croissance du chiffre d’affaires est tirée par la construction qui ressort 7,6% supérieure aux attentes et Colas qui est 2,1% au dessus. Les télécoms et l’immobilier sont en ligne par rapport aux attentes, malgré une baisse importante de l’immobilier de 9% par rapport au Q3 2018. Le résultat net marque une évolution positive de 22,2% à 623 millions d’€. Bouygues Telecom affiche de bonnes performances sur les 9 premiers mois de l’année : +220K de mobiles, +61K dans le fixe et +110K des net adds Fibre. La construction augmente de 3% à périmètre constant, avec un carnet de commandes qui s’élève à 32,5 Mds d’€ et une activité très dynamique pour Colas.

La société d’investissement Eurazeo veut se désengager du capital d’Europcar Mobility Group après 13 ans de contrôle. La société a mandaté la banque d’affaires JP Morgan dans le but d’examiner la vente complète ou partielle de ses 29,9% de participation dans le capital d’Europcar. Entrée en bourse en 2015 au prix de 12,25€ l’action, l’action Europcar vaut aujourd’hui 3,49€ (cours de clôture jeudi). Eurazeo avait déjà profité d’un pic de l’action à l’automne 2017 pour alléger sa participation, mais le titre a connu une chute de 50% depuis, affecté par l’atmosphère du Brexit qui fragilise son commerce avec le Royaume-Uni dans lequel il réalise 15% de son chiffre d’affaires.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer