Newsletter du lundi 18 mai 2020

Point touristique

Le Groupe Accor qui compte 5 000 hôtels dans le monde et 3 000 en Europe se prépare à la saison estivale avec une réouverture progressive des hôtels. Pour la France, qui compte déjà plus de 600 hôtels ouverts sur un total de 1 700, il est préférable d’ouvrir les établissements, même si le taux d’occupation atteint moins de 30%. Selon Franck Gervais, directeur Europe du groupe, le marché européen pour l’été à venir devrait être un marché très local. En effet, les premières réservations, qui promettent de belles opportunités, sont multipliées par 5 par rapport à la semaine passée sur les destinations du littoral. Les réservations dans les terres devraient s’intensifier dans les prochaines semaines, permettant la découverte de nouveaux hôtels et de nouveaux modes de vacances.Le Groupe Accor a changé sa stratégie de communication, mettant l’accent sur une communication de proximité avec des vacances plus « accessibles », dans l’objectif d’attirer des touristes « domestiques ». Du point de vue des clients, il est attendu une bonne visibilité des hôtels ouverts, ainsi qu’une sécurité accrue. Pour cela, un protocole sanitaire a été signé avec Bureau Veritas, à travers un label « All Safe », ainsi qu’une assistance médicale avec le groupe d’assurance Axa.

Le Groupe Pierre & Vacances commence à avoir une certaine visibilité grâce aux réservations qui s’accélèrent suite aux annonces du gouvernement, annonçant aux Français qu’ils pourraient prendre leurs vacances en Juillet et Août, mais également grâce aux engagements pris par le groupe. Selon Yann Caillère (directeur général du Groupe Pierre & Vacances Center Parcs), 3 critères sont importants : la flexibilité, avec la possibilité d’annuler 3 jours avant en cas de seconde vague ; une assurance au niveau sanitaire grâce aux protocoles signés et aux différents labels ; mais également une offre plus diversifiée proposée par le groupe à ses clients. Il est important pour Pierre & Vacances de permettre aux Français de découvrir la France sous ses bons côtés, à travers sa société « Rendez-vous chez nous » qui prône la découverte des produits locaux.En matière de précaution au niveau de la santé publique pour le secteur de la restauration, le groupe Pierre & Vacances n’aura pas d’impact particulier puisque tous les établissements offrent la possibilité de faire soi-même. Cependant, pour Center Parcs, cela aura un impact plus significatif, mais un service delivery va être mis en place.Les établissements de Pierre & Vacances pourront ouvrir à partir du 15 mai, tandis que Center Parcs Hollande devra attendre le 24 mai et environ mi-juin pour la France, dans l’attente de précisons supplémentaires de la part du gouvernement.

Le groupe britannique Ryanair a publié ses résultats pour l’exercice 2019-2020, affichant des ventes en hausse de 10% à 8,5 milliards d’euros, tirées par une croissance du trafic de 4% à 149 millions, et une hausse des tarifs de 2%, ce qui a permis d’augmenter les recettes des vols réguliers de 6% à 5,6 milliards d’euros. Les mesures de restrictions et d’interdictions de vols instaurées par l’UE à partir de mi-mars, en raison de la crise du Covid-19, ont réduit le trafic du groupe de plus de 5 millions de passagers au cours du quatrième trimestre, affectant les bénéfices de l’année de plus de 40 millions d’euros.Pour l’année à venir, Ryan Air ne prévoit pas plus de 1% d’exploitation de son programme de vols réguliers au cours du premier trimestre (Avril à Juin), en raison des restrictions toujours en place au sein de l’UE. Le deuxième trimestre devrait connaître une reprise d’activité s’élevant à 50% des objectifs prévus de 44,6 millions de passagers, du fait des mesures de santé publique (contrôle de température, port du masque…) et des périodes de quarantaine mises en place par certains États qui viendront affecter les réservations. Les nombreuses aides qui ont bénéficié aux concurrents du groupe pourront venir impacter négativement les prévisions de retour à un niveau économique stable, puisqu’il s’agit de plus de 30 milliards d’euros qui ont été délivrés à Lufthansa, Air France-KLM, Alitalia etc. , faussant le paysage concurrentiel sur les baisses de tarifs futures, affectables plus facilement à certains groupes. Ryanair dispose d’un niveau de liquidités relativement important à 4,1 milliards d’euros, ce qui lui permettrait de tenir plus d’une année selon la base d’une consommation de cash de 60 M€ par semaine au cours du mois de mai (vs 200 M€ précédemment). En matière de mesures, le groupe a annoncé des mesures de réductions de coûts, représentant une baisse de 20% des salaires et la suppression de 250 emplois administratifs, ainsi que le licenciement de 3 000 naviguants (correspondant à moins 20% de l’effectif total).

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer