Newsletter du lundi 16 décembre 2019

Le Brexit se précise

Jeudi dernier, les électeurs britanniques ont donné au premier ministre Boris Johnson une très large victoire aux législatives et ceci après plus de trois années de divisions et de drames autour de la sortie de l’Union Européenne. Boris Johnson s’est donc imposé comme l’homme fort du Royaume-Uni, ce qui devrait lui permettre d’honorer sa promesse et sortir son pays de l’Union Européenne le 31 janvier 2020. Les 27 dirigeants européens vont charger Michel Barnier (le négociateur de la Commission Européenne sur le Brexit) de négocier la relation commerciale avec le Royaume-Uni. Il devrait réaffirmer leur soutien à un retrait ordonné du Royaume-Uni sur la base de l’accord signé du précédent sommet en octobre. Cet accord a été basé sur une relation aussi étroite que possible et fondé sur un équilibre des droits et obligations afin de garantir des règles du jeu équitables en matière commerciale. Le traité sur le retrait du Royaume-Unis prévoit une période de transition jusqu’au 31 décembre 2020, pendant laquelle  les Britanniques continueront d’appliquer les règles européennes et d’en bénéficier. La plupart des experts doutent que ce délai soit suffisant pour négocier la future relation.

Une trêve commerciale entre Washington et Pékin

Après 19 mois de tension, la conclusion d’un accord préliminaire a été annoncée entre Washington et Pékin. Le président Donald Trump a déclaré vendredi dernier que les Etats-Unis renonçaient à imposer de nouveaux tarifs douaniers (prévu le dimanche 15 décembre) sur quelque 160 milliards d’euros de biens chinois. Cette accord prévoit une réduction par étape des droits de douane américaine en échange  de 1/une réforme structurelle dans les domaines de la propriété intellectuelle et du transfert de technologie de la part de la chine et   2/ un engagement des achats « supplémentaire et substantiels » de biens et services américains au cours des prochaines années. Les médias américains annoncent une augmentation d’achats de produits agricoles « made in USA » de 50 milliards de dollars en 2020. Les responsables chinois n’ont donné aucun montant.

Sanofi séduit avec un discours ambitieux

Sanofi a présenté mardi ses prévisions à horizon 2025. L’entreprise sera structurée en trois entités commerciales pour soutenir la stratégie de l’entreprise : Médecine de spécialités (immunologie, maladies rares, maladies hématologiques rares, neurologie et oncologie), Vaccins et médecine générale (diabète, cardiovasculaire et produits établis). La Santé Grand Public deviendra une entité commerciale autonome, dotée de fonctions de fabrication et R&D intégrées. Sanofi annonce l’arrêt des activités de recherche dans le diabète et les maladies cardiovasculaires. Sanofi se donne pour objectif d’augmenter d’environ 50% sa génération de trésorerie libre d’ici à 2022, comparativement à une base ajustée de 4,1 milliards d’euros en 2018. Sanofi anticipe une progression de sa marge opérationnelle pour atteindre 30% en 2022 et dépasser 32% en 2025. L’entreprise présente également plusieurs initiatives de rationalisation de ses dépenses qui devraient générer des économies de 2 milliards d’euros d’ici à 2022.

Une introduction en bourse record : Aramco

Saudi Aramco, géant pétrolier saoudien, est parvenu à lever quelque 25,6 milliards de dollars lors de son introduction en bourse. Ce qui fait de cette opération la plus importante introduction en Bourse de tous les temps, devant les 25 milliards de dollars levés par le chinois Alibaba en 2014. Cette introduction est annoncée comme une étape majeure dans le développement du pays, les fonds récoltés devant notamment alimenter le fonds souverain saoudien (PIF), en charge du pilotage du plan de transformation, baptisé « Vision 2030 ». Cette levée de fonds a été essentiellement souscrite par des investisseurs locaux, les investisseurs étrangers ayant été refroidis par les attentes des autorités saoudiennes en matière de valorisation, les questions de gouvernance d’entreprise et les risques géopolitiques.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer