Newsletter du lundi 15 mars 2021

Showroomprivé : retour en territoire positif

Showroomprivé, acteur européen de la vente en ligne, a publié des résultats en forte progression au titre de l’exercice 2020, avec un chiffre d’affaires de 697,5 M€ (+13,5%). La bonne nouvelle vient de l’EBITDA qui repasse en territoire positif à 42 M€ (vs -31,4 M€ en 2019), résultat d’actions stratégiques visant à améliorer la marge brute grâce à un repositionnement de la marque (meilleure sélectivité), une diversification de l’offre et une hausse de l’attractivité de l’offre (+ 1000 nouvelles marques en 2020). Les mesures sanitaires ont permis au groupe de bénéficier de son positionnement avec une hausse des ventes internet de +14,1%, et une surperformance des activités « core business » dans les domaines de la Mode, Maison et Beauté. Le résultat net est positif à 13,9 M€ (vs -70,5 M€ en 2019) et la structure financière renforcée suite à l’augmentation de capital de 10 M€ effectuée l’été dernier, ainsi que la forte baisse de la dette nette. La trésorerie nette ressort à 11 M€.

Danone : poursuite du changement de gouvernance

Ce week-end, le conseil d’administration de Danone a mis fin au mandat d’Emmanuel Faber comme PDG, Gilles Shnepp, ancien patron de Legrand, le remplacera en attendant le recrutement d’un directeur général. Visé depuis un long moment par des fonds activistes à cause d’une performance boursière décevante, une rentabilité inférieure aux attentes et un manque d’investissements, Danone annonçait le mois dernier la dissociation des fonctions de président et de directeur général au sein de sa gouvernance. Les deux fonds activistes à l’origine de ces changements (Artisan Partners et Bluebell Capital Partners) ont également fait une demande de suspension du plan de réorganisation annoncé en novembre dernier, visant à supprimer plus de 1500 postes. La nouvelle a généré une réaction en bourse favorable au titre avec un gain de 5% à l’ouverture.

Nouvel élan aux États-Unis

La semaine passée, le plan de relance de 1 900 milliards $ a été approuvé par le Congrès américain. Le clan républicain, n’ayant pas la majorité, faisait tout leur possible pour ralentir son adoption depuis plusieurs semaines. Le timing est d’autant plus important que les aides sociales au chômage, qui devaient se terminer en septembre 2020, avaient été prolongées jusqu’au 14 mars 2021. Le Président Joe Biden a donc pu signer son plan à temps. Ce week-end, les premiers chèques et virements de 1 400 $ ont été envoyés aux familles américaines les plus précaires. Ce plan vise à refonder la politique économique du pays en renforçant le pouvoir d’achat des classes les plus pauvres tout en revitalisant la reprise de la consommation. Près de 2 millions de doses de vaccin contre la Covid sont injectées chaque jour aux États-Unis. Le pays poursuit son déconfinement dans certains États comme si la pandémie était déjà derrière eux.

Christine Lagarde rassure sur l’inflation

Christine Lagarde, Présidente de la Banque centrale européenne, a annoncé lors de son allocution la semaine dernière que la BCE allait intensifier son programme de rachat d’actifs propulsant le CAC 40 sur ses plus hauts d’avant crise. Le programme PEPP avait été lancé au début de la crise sanitaire il y a près d’un an pour un montant de 1 850 milliards €. Il n’a été utilisé que de moitié à ce jour. Les taux directeurs de la BCE restent inchangés et très accommodants en faveur de la reprise économique. Mme Lagarde a finalement dévoilé les prévisions de la BCE sur l’inflation et le PIB dans les années à venir:

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer