Newsletter du lundi 15 juillet 2019

Publication pour Pierre et Vacances

Pierre et vacances, spécialisé dans les villages de vacances et les résidences de tourisme, est dans le vert après la publication de son troisième trimestre. Une bonne publication avec un chiffre d’affaires de 371.5 millions d’euros en hausse de 9.8% dont 335 M€ pour la division tourisme avec notamment les bons résultats de Center Parcs Europe +16.7% à 202M€. Sur les 9 premiers mois le groupe annonce une hausse du chiffre d’affaires de 14.6% à plus de 1 milliard d’euros, soutenue par la division immobilier avec +64% depuis le début de l’année. Les réservations enregistrées pour le quatrième trimestre représentent un volume d’affaires de 341.2 millions d’euros  soit un niveau comparable à celui enregistré sur la même période du précèdent exercice. Compte tenu des réservations affichées par Pierre et vacances tourisme Europe et Center Parcs Europe le groupe table sur une croissance du chiffre d’affaires pour le quatrième trimestre de l’exercice 2018/2019.

Publication pour le groupe Peugeot

Le constructeur automobile PSA publiait ce lundi ses résultats du premier semestre.  C’est dans un creux continu du secteur automobile, après le profit warning de Daimler la semaine dernière, que le groupe a annoncé une baisse de 12.8% de ses ventes soit 1.9 million de véhicules vendus à l’international. Le constructeur français est freiné par le ralentissement économique en Chine où ses ventes ont chuté de 60% sur six mois avec seulement 64 000 véhicules vendus. Les pays émergents n’offrent pas non plus l’opportunité au groupe d’accroître son résultat avec une baisse des ventes de 44% en Turquie et 50% en Argentine. Cette baisse s’explique essentiellement par l’arrêt des ventes en Iran depuis l’été dernier sous la contrainte d’éventuelles sanctions américaines. A l’inverse les ventes ont progressé de 2.2% en Inde. Le groupe Français limite la chute grâce à l’Europe et notamment via la marque Citroën qui affiche une hausse de +2.6%.

Croissance au plus bas pour la Chine et décision de taux pour la BCE et la FED

La Chine a publié une croissance du PIB au ralenti. Pékin annonce une croissance du PIB de 6.2% sur le deuxième trimestre par rapport à l’année précédente. Dans un conflit commercial qui dure, avec les Etats-Unis, la Chine annonce le plus faible taux de croissance enregistré depuis plus de 25 ans. Ce ralentissement reste tout de même dans la fourchette de croissance attendue (entre 6 et 6.5%) par Pékin cette année. La Chine tente de rééquilibrer sa balance afin de réduire les exportations qui pèsent lourd sur son économie. Malgré ce ralentissement, la production industrielle a progressé de 6.3% en juin (+1.3 point sur le mois de mai) et les ventes de détail sont en hausse de 9.8% au mois de juin contre 8.6% en mai.

La semaine passée les banques centrales, FED et BCE, étaient au rendez-vous. Jérôme Powell a annoncé devant le congrès qu’il était en faveur d’une politique monétaire plus accommandante. La FED fait part de son objectif de s’assurer contre un ralentissement de l’économie sans anticiper une récession à court terme. Avec un message plus précis, la BCE annonce sa décision quant à un nouvel assouplissement monétaire, si la situation l’exige. Les perspectives d’inflation qui sont bien en-dessous des objectifs (moins de 2%) restent sous la vigilance du président de la Banque Centrale Européenne, Mario Draghi.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer