Newsletter du lundi 14 septembre 2020

La BCE se veut rassurante

Plusieurs membres de la Banque centrale européenne, dont Christine Lagarde, sont intervenus vendredi. Dans son discours introductif, la présidente a notamment salué, dans un ton qui se veut optimiste, un fort rebond de l’activité en zone euro au cours de l’été. Christine Lagarde a affiché la même sérénité face au renforcement de l’euro, tout en reconnaissant qu’il pesait sur la reprise de l’inflation mais la banque centrale a laissé sa politique monétaire inchangée. La BCE surveille attentivement l’évolution de l’euro et ses implications, a déclaré jeudi sa présidente, Christine Lagarde, tout en réaffirmant que l’institution de Francfort restait prête à prendre de nouvelles mesures pour sortir la zone euro de la récession. Alors que l’inflation de la zone euro reste très inférieure à l’objectif de hausse des prix de la BCE, François Villeroy a déclaré que la BCE poursuivrait sa politique accommodante aussi longtemps que nécessaire et irait plus loin s’il le faut.

 Premier accord commercial post-brexit pour le Royaume-Uni

Le gouvernement britannique a annoncé vendredi avoir conclu avec le Japon son premier accord commercial “majeur” depuis sa sortie de l’Union européenne fin janvier. Le texte, qui fait l’objet d’un “accord de principe”, doit augmenter les échanges commerciaux avec le Japon d’environ 15,2 milliards de livres (16,4 milliards d’euros). Censé entrer en vigueur le 1er janvier, il permettra aux entreprises britanniques d’être exonérées des droits de douane sur 99% de leurs exportations vers le Japon. Il bénéficiera notamment à l’industrie, aux secteurs agroalimentaire et technologiques.

LVMH annule son rachat de Tiffany

Mercredi le groupe LVMH déclarait dans un communiqué qu’il ne pouvait pas conclure l’accord de rachat de Tiffany « en l’état », mettant en cause une demande du gouvernement français de repousser l’acquisition de Tiffany, en raison de l’incertitude vis-à-vis de l’application de nouveaux droits de douane américains sur des produits français. Le joaillier américain a riposté en attaquant le géant français du luxe devant la justice américaine pour le contraindre à finaliser cette opération estimée à 16,2 milliards de dollars (13,8 milliards d’euros). En retour, LVMH a également saisi la justice américaine.

 Retour sur terre pour les valeurs technologiques

Le Nasdaq qui avait connu un spectaculaire rebond après le krach provoqué par la crise sanitaire, vient de subir de sévères prises de bénéfices. En l’espace de trois séances, entre le vendredi 4 septembre et le mardi 8, le Nasdaq 100 a chuté de plus de 10%. Le repli des grandes valeurs technologiques de la Bourse de York a une nouvelle fois vendredi fait reculer l’indice Nasdaq, qui a enregistré sa plus lourde chute hebdomadaire depuis fin mars en abandonnant plus de 4%. A titre individuel, les sociétés telles que Apple (-1,31%), Amazon (-1,85%), Facebook (-0,55%) ou Alphabet (-0,67%), la maison mère de Google, ont reculé.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer