Newsletter du lundi 14 octobre 2019

Accord partiel entre la Chine et les Etats-Unis, Hausse des rendements des emprunts d’Etat

A Washington vendredi, un accord de principe entre Donald Trump et le vice premier ministre chinois Liu He a été évoqué. Texte dont la signature devrait être effective dans les quatre prochaines semaines au Chili, en marge du sommet de l’Association des pays riverains du Pacifique. Accord partiel qui a abouti à divers sujets tels que la suspension de la hausse des droits de douane prévue le 15 octobre sur 250 milliards de dollars d’importations chinoises, des concessions de la Chine sur la propriété intellectuelle, une plus grande ouverture du marché chinois aux sociétés américaines spécialisées dans les services financiers et un engagement sur l’achat de biens agricoles d’un montant compris entre 40 et 50 milliards de dollars par an, contre 19,5 milliards de dollars en 2017. Cet accord évoque la fin de nombreuses frictions entre les Etats-Unis et la Chine, mais tant que rien n’est encore signé, des efforts seront encore nécessaires pour trouver une issue finale, à savoir qu’il n’y a pas eu d’annonce sur les droits de douane prévu le 1er décembre, portant sur 160 milliards de dollars d’importations chinoises.

Les obligations sont délaissées dues au retour d’un certain appétit pour le risque et les rendements des emprunt d’Etat qui repartent à la hausse. Le rendement des treasuries à 10 ans prend sept points de base à 1,66% et le bund à 10 ans (taux de référence de la zone euro) est remonté à 0,48%, Le rendement du Bund allemand à 10 ans a augmenté de près de 15 points la semaine dernière pour arriver à -0,476%. L’écart entre les rendements à trois mois et à dix ans est repassé en positif, ce qui a permis de mettre fin à une inversion de la course quasiment ininterrompue depuis fin mai.

Changements managériaux chez Renault

Le conseil extraordinaire vendredi au sein du groupe Renault a annoncé la révocation « avec effet immédiat » du directeur général Thierry Bolloré. Cette décision résulte d’une réflexion quant à la gouvernance de Nissan et Renault qui a atteint sa maturité et dont le changement était nécessaire pour que le Groupe connaisse un nouveau souffle. C’est la directrice financière de Renault qui s’est vu désignée pour assurer l’intérim, accompagnée du directeur commercial Olivier Murguet et du directeur de la fabrication Vicente de los Mozos, tant que Jean-Dominique Senard n’aura pas choisi son numéro deux. Ce successeur aura pour mission de recentrer le constructeur sur des enjeux commerciaux et industriels. Cette clarification de la gouvernance a joué en faveur de Renault sur les marchés financiers avec une clôture vendredi en hausse de 5,12%. La réorganisation de Nissan, ainsi que le changement de directeur général chez Renault laisse présager la relance du projet de mariage avec Fiat Chrysler.

Le marché du luxe en pleine croissance

Le marché du luxe ne s’essouffle pas, en tout cas pas pour le groupe LVMH qui a publié mercredi dernier un chiffre d’affaires du troisième trimestre légèrement supérieur aux attentes (13,32 milliards d’euros), poussé par la division Mode et Maroquinerie. Avec une hausse de 17% du chiffre d’affaires, le groupe étonne malgré le climat incertain à Hong Kong avec une chute de 25% de son activité au cours du troisième trimestre. Concernant les perspectives, le groupe a indiqué continuer à faire preuve de vigilance dans un environnement de croissance marqué par un contexte géopolitique « incertain ».

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer