Newsletter du lundi 13 Janvier 2020

Les Etats-Unis au cœur des enjeux mondiaux

Ce mercredi, les Etats-Unis et la Chine signent un accord commercial de phase 1, destiné à couvrir les problématiques technologiques, les services financiers et les achats « supplémentaires de biens chinois ». Au terme de cet accord, Pékin devrait acheter pour 200 milliards de produits américains sur une période de 2 ans, dont 40 à 50 milliards de biens agricoles, destinés à atténuer une partie des pertes dans le secteur agricole américain. Les Etats-Unis, quant à eux, renoncent à l’imposition des droits de douane envers la Chine et comptent diminuer de moitié ceux qui ont préalablement été imposé sur les 120 milliards de biens chinois au cours de septembre. A terme de cet accord, les deux parties devraient atteindre une situation acceptable, bien que de nombreux points soient encore à débattre d’ici les 10 prochaines années. La trêve de cette guerre commerciale devrait rassurer les marchés qui ont subi les nombreux rebondissements au cours des 2 dernières années, entre menaces et négociations.

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran se poursuivent avec l’aveu de Téhéran face au crash « volontaire » du Boeing 737 Ukrainien. L’Iran ne souhaite pas étouffer l’affaire et affirme que les frappes contre les soldats américains en Irak n’étaient pas destinées à tuer, mais à montrer leurs forces, tandis que les Etats-Unis condamnent ces tirs.Après la mort du militaire iranien par les Etats-Unis, les marchés européens ont reculé (CAC : -0.42% ; DAX : -0.95% ; FTSE 100 : -0.42%), les cours du pétrole ont atteint leur plus haut niveau depuis des mois, entraînant le repli des valeurs refuges telles que le Yen et l’or.Suite à la riposte de l’Iran mardi dernier contre les bases américaines, on note une nouvelle baisse des principales bourses européennes. Du côté de Wall Street, l’indice Dow Jones a reculé de 0.42% dans la journée de mardi, le S&P 500 a perdu 0.28% et le Nasdaq a cédé 0.03%. On constate un léger repli du côté des taux avec le Bund Allemand 10 ans qui revient à -0.297%,  celui de la France se rapproche à nouveau de 0, et ceux des bons du Trésor américain à 10 ans qui remontent à 1.79%, après être tombé sous 1.71%. Concernant les changes, le yen s’est apprécié face à l’euro et il a touché son plus haut niveau depuis 3 mois face au dollar. Après avoir atteint 71.75 dollars, le marché pétrolier a réduit sa progression, affichant tout de même une hausse de 1.14% à 69.05 dollars le baril.

Renault-Nissan : rumeurs de scission

Selon plusieurs sources du Financial Times, certains cadres supérieurs de Nissan auraient accéléré la mise en place d’un plan d’urgence secret en vue d’une éventuelle séparation du groupe. Ces plans comprennent une scission totale de l’ingénierie et de la fabrication, ainsi que des changements au sein du conseil d’administration de Nissan. La nomination de Makoto Uchida au poste de directeur général de Nissan n’aurait pas permis d’apaiser la méfiance envers Renault au sein du groupe nippon. En cas de scission complète, les deux constructeurs devraient chercher rapidement de nouveaux partenaires pour notamment partager les coûts de développement liés à la transition vers les véhicules électriques. En fin de matinée, le titre Renault perdait un peu plus de 3,5%.

ITS Group : succès de l’OPA

Dans un courrier reçu par l’AMF le 10 janvier, ITS Participations a annoncé détenir 92,6% du capital suite à l’OPA initiée en décembre au prix de 6,62 €. Les résultats définitifs de l’offre seront rendus publics le 14 janvier 2020. ITS Participations a l’intention de demander à l’AMF, dans un délai de trois mois à l’issue de la clôture de l’offre, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire des titres ITS Group moyennant une indemnisation égale au prix d’offre. Pour rappel, le prix offert fait ressortir une prime de 50,8% par rapport au cours de l’action ITS Group précédant l’annonce de l’offre.

Les rendez-vous à ne pas manquer

 

Performances hebdo