Newsletter du lundi 12 juillet 2021

Japon : entre espoirs et doutes

La bourse Japonaise ne sait où donner de la tête ! Le pays qui va accueillir les Jeux Olympiques d’ici 11 jours se retrouve confronté à la résurgence de cas de variant delta, ce qui l’a contraint à annoncer l’interdiction des spectateurs lors des Jeux. La bourse japonaise avait retrouvé ses plus hauts de 1990 dépassant les 30 500 en février mais reste maintenant bloquée dans un range entre 28 000 et 30 000. Étant très orienté vers la Tech, le Japon avait fortement progressé suite aux vaccins et à la pénurie de semi-conducteurs. Mais la population reste faiblement vaccinée et les restrictions sanitaires sont lourdes dans le pays. Néanmoins, cette nuit le Nikkei 225 a fortement rebondi de +2.25% grâce aux valeurs cycliques.

Pétrole : Attente d’un accord de l’OPEP+

La pandémie a obligé les producteurs de pétrole à réduire leur production ce qui a fait descendre les cours à des niveaux inédits. Cependant avec la reprise progressive de la vie post-Covid, le marché a été impressionné par la demande  qui a affiché un record hebdomadaire. La baisse du dollar est aussi un facteur déterminant du prix du baril. Suite à ces nouvelles, le baril a atteint un niveau-record depuis 3 ans à $77. Malgré tout, l’incertitude règne sur les marchés avec notamment le développement du variant Delta. De plus, les investisseurs attendent avec impatience le résultat des négociations entre la Russie et l’Arabie Saoudite sur la quantité de pétrole utilisé. Cette négociation sera déterminante pour l’évolution du cours du pétrole dans les prochains jours.

Alstom : un revers de médaille

Alstom a perdu près de 17% la semaine passée après avoir communiqué que l’intégration de Bombardier prendrait plus de temps. Le groupe Alstom avait fait l’acquisition de son concurrent Canadien Bombardier le 31 juillet 2020 suite à l’approbation de la Commission européenne. Les investisseurs ont peu apprécié les effets négatifs de cette intégration. Elle entraîne un flux de trésorerie négatif pour 2021 ainsi que des surcoûts. Alstom avait, au même moment, dévoilé son plan stratégique « Alstom in Motion 2025 » qui se caractérise d’une part vers la mobilité durable via de gros investissements, d’autre part vers l’amélioration de son offre et une rentabilité de 8 à 10% grâce à l’intégration de Bombardier.

Atos : Réduit ses objectifs financiers pour 2021

Le géant français des services informatiques Atos chute fortement en Bourse ce lundi. Cette baisse de 15% s’explique par la réduction de l’ensemble de ses objectifs pour l’exercice en cours à l’issue d’un premier trimestre décevant. Le groupe a enregistré une décroissance de son chiffre d’affaires de près de 1,5% au second semestre suite à une accélération du déclin des activités d’infrastructure classique dans un contexte de migration plus forte vers le « Cloud » post-Covid. Malgré cette forte chute à l’ouverture, Atos prévoit d’améliorer ses indicateurs financiers clés dès 2022 et maintient des cibles à moyen terme d’une croissance du chiffre d’affaires à un taux de change constant de +5% à +7%, d’un taux de marge opérationnelle annuel compris entre 11% et 12% ainsi qu’un taux de conversion en flux de trésorerie disponible d’au moins 60%.

Performances hebdo 

Les rendez-vous à ne pas manquer