Newsletter du lundi 09 septembre 2019

L’Italie pèse sur les résultats d’Iliad

Le groupe Iliad, maison mère de Free, a fait état mardi dernier des résultats semestriels inférieurs aux attentes. Après la publication d’un chiffre d’affaires semestriel en progression de 8,4% à 2 607M€, le résultat opérationnel ressort à 802M€, contre 848 M€ attendu. Cette différence est due au marché italien qui affiche une perte plus lourde qu’attendue par le consensus (-108 M€ contre -53 M€) alors que les chiffres en France sont encourageants, en croissance de +1,8% à 910 M€ et ceci malgré le parcours commercial sous grande tension depuis 12 mois. Le groupe est présent en Italie depuis un an et affiche un très bon niveau d’activité, le coût du lancement sur ce marché est toutefois plus important que prévu. En France, la rentabilité est en progression et s’explique principalement par la hausse de la base de clients équipés de la fibre en fixe et disposant du forfait à 20€ sur le mobile. Iliad confirme viser un retour à la croissance de son chiffre d’affaires en 2019 et une accélération de la croissance du résultat opérationnel sur le second semestre.

Casino soutenu par un milliardaire tchèque

Le milliardaire tchèque, Daniel Kretinsky, a surpris le marché en prenant une part de 4,63% dans le capital du groupe de distribution Casino. A travers sa société d’investissement Vesa Equity Investment, il apporte son soutien à Jean-Charles Naouri dont la holding de contrôle Rallye est sous procédure de sauvegarde. En France, Mr Kretinsky est connu pour avoir investi dans le quotidien « Le Monde ». Il s’intéresse à la distribution depuis qu’il est devenu l’un des principaux actionnaires de l’allemand Metro avec 17,52% du capital. Celui-ci a d’ailleurs lancé une OPA sur Metro début août, qui n’a toutefois pas abouti compte tenu de l’opposition des actionnaires historiques du groupe. Dans l’immédiat, le schéma d’une OPA sur Casino semble difficilement réalisable au regard des 51% détenus par Jean-Charles Naouri via la holding Rallye et gelés par la procédure de sauvegarde.

Du chaud et du froid en provenance de Chine, tentative d’apaisement à HK

L’annonce hier d’une contraction surprise de 1% sur un an des exportations chinoises en août et d’une chute de 16% des exportations vers les Etats-Unis, a alimenté les anticipations de nouvelles mesures pour renforcer la 2nde économie mondiale. La semaine dernière, ce sont pourtant de bons indicateurs économiques chinois qui ont été publiés. D’une part, l’activité du secteur des services a atteint en août son meilleur niveau en trois mois, selon les résultats de l’enquête réalisée par Caixin/Markit auprès des directeurs d’achats. L’indice PMI des services s’est ainsi établi à 52,1 en août, à son plus haut niveau depuis mai, contre 51,6 le mois précédent. D’autre part, l’activité du secteur manufacturier chinois a connu une progression inattendue en août : l’indice PMI manufacturier calculé par Caixin/Markit a en effet progressé à 50,4 en août contre 49,9 le mois précédent, s’établissant juste au-dessus du seuil de 50 qui sépare contraction et expansion de l’activité. Les analystes anticipaient une contraction à 49,8.

Pékin semble vouloir calmer le jeu à Hong Kong. Carrie Lam, cheffe de l’exécutif hongkongais, a déclaré vendredi que le retrait d’une loi sur les extraditions à l’origine du puissant mouvement de contestation qui s’est emparé du territoire chinois autonome depuis plusieurs mois n’était qu’une première étape et ne résoudrait pas la crise immédiatement, alors que de nouvelles manifestations étaient programmées ce week-end. Le gouvernement hongkongais avait annoncé mercredi quatre mesures, dont le retrait du projet de loi sur les extraditions et la création d’une plateforme de dialogue avec la société civile, pour tenter d’endiguer la contestation. Ces mesures, a déclaré Carrie Lam lors d’un déplacement en Chine, « visent à aller de l’avant pour aider Hong Kong à sortir de ce dilemme ». « Nous ne pourrons pas faire cesser la violence immédiatement », a-t-elle cependant reconnu.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer