Newsletter du lundi 07 juin 2021

La France : toujours aussi attractive pour les investisseurs étrangers

Comme nous le savons, la pandémie n’évolue pas à la même vitesse dans le monde et chaque zone sort progressivement de la pandémie. Cela avait commencé par l’Asie qui avait très bien rebondi dès l’été 2020. Puis s’en est suivi l’Amérique fin 2020 et enfin l’Europe sur le premier semestre 2021. Le CAC 40 affiche une des meilleures performances du marché depuis janvier. Le cours du titre Saint-Gobain a évolué de plus de 50% sur les 5 derniers mois pour cause de pénurie de matières premières et grâce à l’engouement pour la rénovation et les besoins de construction. Les investisseurs étrangers en particulier les États-Unis ont rétabli leur investissement en Europe pour profiter du rebondi de la reprise. Pour rappel, environ 60% de la valorisation de l’indice phare français est détenu par les Américains. D’après le baromètre annuel du cabinet d’audit EY, en 2020 985 projets d’investissements étrangers ont été validés en France (en baisse de 18%) contre 975 au Royaume-Uni et 930 en Allemagne.

Les fusions-acquisitions à leur plus haut niveau depuis la crise financière.

Les « deals » de fusions-acquisitions n’ont cessé de s’intensifier ces cinq derniers mois, pour atteindre 2 400 milliards de dollars. La dernière transaction annoncée, vendredi dernier, concerne le rachat de 10% du capital d’Universal Music par le milliardaire William Ackman, soit 4 milliards de dollars via un SPAC (Special Purpose Acquisition Company). Après une baisse des fusions-acquisitions, suite à la crise financière, les géants de la banque tels que JP Morgan, ou encore Morgan Stanley s’intéressent à nouveau à ces « deals », malgré la perspective d’une remontée de l’inflation au niveau mondial.

Danone se lance dans le 100% français

Le géant de l’agroalimentaire français poursuit son processus d’indépendance économique et environnementale en lançant le programme « AlimFrance ». Ce programme lancé en 2016 a pour but de rassembler l’entreprise ainsi que l’ensemble de ses éleveurs dans une optique d’une alimentation 100% française. Danone a concrétisé son projet en signant son premier contrat avec « l’Organisation Producteur Association Laitière Jura Bresse ». Dans sa lutte contre les produits brésiliens et américains, Danone s’engage à verser 15 euros pour 1000 litres de lait à tous ces éleveurs. Pour montrer son réel engagement ainsi que sa volonté de réussir ce projet, Danone a déjà investi plus de 40 millions d’euros entre 2016 et 2020. De plus, l’entreprise espère signer avec tous ces producteurs avant la fin 2021. Cette démarche s’inscrit dans la continuité du programme environnemental et social mis en place par Danone en 2020 en devenant une société à mission.  Être une société à mission implique d’inscrire dans les statuts une « raison d’être » ainsi que des objectifs sociaux, sociétaux et environnementaux associés.

Un retour à la normale pour les dividendes

Les mois de mai et de juin marquent la période des assemblées générales et des distributions de dividendes envers les actionnaires. Bien que la crise sanitaire ait gelé une partie de la distribution de dividendes au titre de l’année 2019, ceux prévu pour l’exercice de 2020 poursuivent leur distribution. Certaines mesures sont levées, notamment pour les banques qui ont connu de nombreuses restrictions sur les dividendes l’année passée mais devraient être levées dès septembre prochain.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer