Newsletter du lundi 06 janvier 2020

Toute l’équipe FASTEA Capital vous souhaite une très belle année 2020

2019 excellent millésime pour le marché auto français, PMI supérieurs aux attentes

Le marché automobile français a progressé de 1,88% sur l’exercice écoulé, avec 2 214 278 voitures vendues. Cette bonne performance est d’autant plus remarquable qu’elle fait suite à 4 années consécutives de hausse. Elle s’explique en partie par un effet déstockage sur décembre. En effet à partir du 1er janvier 2020, la nouvelle réglementation européenne sur les émissions de CO2 oblige les constructeurs à ramener les émissions moyennes de dioxyde de carbone de leurs véhicules à 95 grammes par kilomètre, sous peine d’amendes. Les ventes de voitures neuves ont ainsi bondi de 27 % en décembre. Les observateurs anticipent un coup de mou début 2020, à moins que les ventes de modèles électriques ou hybrides ne prennent le relais.

Les indices des directeurs d’achats (indices PMI) sont globalement ressortis supérieurs aux attentes. L’évolution est néanmoins contrastée avec un léger rebond des services et un déclin prolongé du secteur manufacturier pour la zone euro. Pour la zone euro, l’indice composite qui combine services et activité manufacturière ressort à 50,9 pour décembre contre 50,6 en novembre. Il reste légèrement au-dessus de la barre des 50 qui sépare la contraction de la croissance de l’activité. L’indice composite est supérieur à 50 en Allemagne, France et Espagne, mais reste inférieur à 50 au Royaume-Uni et en Italie.

Total profite d’une bonne tendance

Total détache aujourd’hui son 2ème acompte sur dividende, d’un montant de 0,66€ par action. Cette valeur profite d’une tendance haussière ces derniers mois, portée par l’évolution favorable du cours du pétrole. Total a servi au cours des dix dernières années un dividende dont le rendement brut moyen s’établit à 5,6%. Dans le contexte de taux bas actuel et combiné à la bonne visibilité sur son activité, Total s’avère être une valeur de rendement solide. Le conseil d’administration s’est par ailleurs donné comme orientation une augmentation du dividende de 5 à 6% par an.

Air France réduit son empreinte carbone

Le titre Air France a été lourdement sanctionné en bourse ces derniers jours, -7,9% vendredi et -3,7% aujourd’hui en fin de matinée. Cette évolution s’explique à la fois par des craintes sur l’impact que pourrait avoir une hausse durable du prix du pétrole sur la rentabilité de la société et l’appel à la grève lancé par deux syndicats contre la réforme des retraites. Par ailleurs, le groupe s’est récemment engagé fortement dans la réduction de son empreinte carbone avec un objectif de réduction de 50% de ses émissions de CO2 par passager et par km d’ici 2030 par rapport à 2005, une compensation à 100% des émissions de CO2 sur les vols en France métropolitaine à partir du 1er janvier 2020 et la suppression du plastique à usage unique à bord des vols.

Performances hebdo

Les rendez-vous à ne pas manquer